7 Commentaires
févr. 21, 2023Liké par Valentin Aufrand

excellente analyse comme toujours. pas que des paroles en l'air mais des arguments étayés. connaissant valentin comme qq'un de sérieux et surtout pas permabears. il est à prévoir qu'il va avoir raison. mes propres analyses montrent une dégradation des indices courant 2ème semestre et encore plus en 2024 avec une zone basse sp500 en 2024 entre 2900 et 1850. merci bcp et beau travail.

Expand full comment
author

Merci Fonzi. Content de te retrouver sur mon substack et que mon article t’ait plu.

Expand full comment

Analyse pondérée ! Merci Valentin

Expand full comment
author

Merci Value!

Expand full comment

Merci pour votre analyse. Toutefois, je m'interroge sur la preuve statistique des relations entre les variables que vous mentionnez (vente de logements, inscription au chômage, short covering, etc) et l'évolution du marché des actions dans les mois à venir.

Expand full comment
author

Bonjour Alain, le short covering était surtout un élément pour justifier la hausse des marchés fin janvier/début février (on l'a vu avec l'envolée des "meme stocks" comme $BBBY). Concernant les deux autres séries, la corrélation avec les marchés est loin d'être parfaite et je doute de leur preuve statistique avec les marchés, car seulement les creux et les sommets donnent des informations utiles.

Les ventes de logements sont un indicateur très avancé de l'économie (plusieurs mois voire quelques années - comme l'inversion de la courbe des taux) et les inscriptions au chômage sont plutôt un indicateur coïncident (bien que les creux ont tendance à avoir lieu avant le début de la prochaine récession). En espérant avoir répondu à votre question.

Expand full comment

Merci pour votre analyse. Toutefois, je m'interroge sur la preuve statistique des relations entre les variables que vous mentionnez (vente de logements, inscription au chômage, short covering, etc) et l'évolution du marché des actions dans les mois à venir.

Expand full comment